𝗣𝗮𝘁𝗿𝗶𝗺𝗼𝗶𝗻𝗲 𝗰𝗶𝘃𝗶𝗹

𝗟𝗲 𝗰𝗵𝗮̂𝘁𝗲𝗮𝘂 𝗱𝗲 𝗚𝘂𝗲𝗿𝗿𝗮𝗻𝗱

Datant du XVIIe siècle, l'ancien château clos de murs et possĂŠdait huit avenues plantĂŠes de bois de haute futaie ; c'ĂŠtait un majestueux ĂŠdifice dotĂŠ d’un parc de 125 ha dont les jardins auraient ĂŠtĂŠ dessinĂŠs par Le NĂ´tre. 

Le château de l'Êpoque est pillÊ par le brigand La Fontenelle. Le château avait ÊtÊ construit en deux Êtapes :

  • la partie la plus ancienne, dont il ne reste que la façade arrière, date du XVII-XVIIIème siècle, alors que la partie la plus rĂŠcente date de 1890.
  • La façade principale est Ă  3 ĂŠtages. La fenĂŞtre au second ĂŠtage est surmontĂŠe d'un cartouche en pierre sculptĂŠe aux initiales de Martin MĂŠtairie Toupet. Sur la droite se trouve une fine tourelle Ă  cul de lampe. A l'angle gauche de la façade se trouve une poivrière Ă  cul de lampe.
  • A l'origine, la façade arrière comportait deux tours (une tour Ă  cinq pans et une tour ronde). La partie datant de 1895 vient s'appuyer sur la tour ronde.
  • Un porche ornĂŠ de huit niches pour statuettes donne accès Ă  ce qui fut la chapelle d'origine.
  • On y trouve un pigeonnier (intĂŠgrĂŠ dans les communs) datant de Louis XIII et qui compte 1300 boulins. Le pigeonnier est agrĂŠmentĂŠ d'une fontaine Ă  six niveaux.
  • Trois stalles et quatre boxes ayant servi d'abri pour les cochers sont toujours visibles. Le domaine de Guerrand est entourĂŠ de 4 km de murs.
  • On y trouve aussi les ruines d'un ancien four Ă  pain et d'une fontaine.
  • L'ancienne orangerie du château (XIXème siècle) a ĂŠtĂŠ transformĂŠe en manoir (manoir Swiney), dĂŠtruit en 1969 par son propriĂŠtaire.

L'ancien château avait ĂŠtĂŠ remplacĂŠ par une construction nouvelle vers 1830, laquelle est dĂŠsormais en ruines (seuls les murs subsistent) après un incendie survenu dans la nuit du 31 dĂŠcembre 1939.

𝗟𝗲 𝗰𝗵𝗮̂𝘁𝗲𝗮𝘂 𝗱𝗲 𝗚𝗼𝗮𝘀𝗺𝗲𝗹𝗾𝘂𝗶𝗻

Il est construit dans la deuxième moitiĂŠ du XIXe siècle Ă  la place de l'ancien manoir. C'est aujourd'hui une propriĂŠtĂŠ privĂŠe, il ne se visite pas.

La mairie

Ancien hôpital fondÊ par le testament de Vincent du Parc de Locmaria, le bâtiment date de 1699.