đ—§đ—¶đ—Ÿđ˜‚đ—Č đ—Č𝘁 đ—ș𝗼đ—čđ—źđ—±đ—¶đ—Č đ—±đ—Č 𝗟𝘆đ—șđ—Č

La maladie de Lyme ou "borrĂ©liose de Lyme" est la plus frĂ©quente des maladies infectieuses transmise par des tiques en France. Elle est due principalement Ă  une bactĂ©rie appelĂ©e Borrelia burgdorferi transmise Ă  l’Homme par l’intermĂ©diaire d’une piqĂ»re de tique infectĂ©e.

Dans la majoritĂ© des cas (60 Ă  90 %), la forme localisĂ©e de la maladie apparaĂźt dans les 3 Ă  30 jours sous la forme d’une manifestation cutanĂ©e typique, l’érythĂšme migrant : aprĂšs la piqĂ»re, une plaque rouge et ronde, indolore, s’étend en cercle Ă  partir de la zone de piqĂ»re, puis disparaĂźt en quelques semaines Ă  quelques mois. L’évolution est trĂšs favorable lorsque la maladie est diagnostiquĂ©e et traitĂ©e prĂ©cocement.

En cas de piqure :

Comment retirer correctement une tique ?

⚠ Ne surtout pas comprimer ou Ă©craser le corps de la tique ni tenter de la tuer avec de l’éther, de l’huile, de l’alcool, du vernis ou une flamme car cela risquerait de lui faire rĂ©gurgiter les bactĂ©ries qu’elle pourrait contenir.

Utilisez un tire-tique ! (disponible en pharmacie)  C’est la seule façon d’enlever une tique en toute sĂ©curitĂ©. 

  1. Glissez le crochet sous la tique sans l’écraser, au plus prĂšs de la peau.
  2. Tournez doucement jusqu’à ce que la tique se dĂ©croche. 
  3. DĂ©sinfectez la zone de morsure et lavez-vous soigneusement les mains.
  4. Surveillez l’évolution de la zone piquĂ©e durant le mois suivant.

➀ Que faire aprĂšs la piqĂ»re ? Quels sont les symptĂŽmes de la maladie de Lyme ?

Une fois que la tique a Ă©tĂ© retirĂ©e, consultez rapidement un mĂ©decin (en l’informant de la piqĂ»re de tique) en cas d’apparition de :  

  • de symptĂŽmes particuliers (fatigue, douleurs articulaires, fiĂšvre, maux de tĂȘte...) plusieurs semaines aprĂšs la piqĂ»re,
  •  d’une plaque rouge centrĂ©e sur le point de piqĂ»re et qui s’étend en cercle (peut apparaĂźtre dans 80% des cas de BorrĂ©liose).

➀ En cas de confirmation du diagnostic, le mĂ©decin pourra vous prescrire un traitement antibiotique adaptĂ©.

➀ En l'absence de traitement alors que les signes visibles d'une infection Ă©taient prĂ©sents (rougeur Ă©tendue) peuvent survenir quelques semaines, mois ou annĂ©es plus tard, des troubles de la santĂ© pouvant devenir chroniques et toucher :

  • le systĂšme nerveux (atteinte des nerfs, paralysie faciale, mĂ©ningite
),
  • les articulations (arthrite),
  • plus rarement, la peau, le cƓur (troubles du rythme) et l'Ɠil.

➀ Comment se protĂ©ger des tiques ?

Avant et pendant une activité de plein air

  • Portez des vĂȘtements couvrants et clairs (afin de repĂ©rer rapidement les tiques), serrĂ©s au cou, aux poignets et aux chevilles (rentrer le bas du pantalon dans les chaussettes), des chaussures fermĂ©es et des gants clairs en cas de travail manuel,
  • Si vous utilisez des produits anti-tiques, vaporisez de prĂ©fĂ©rence les  vĂȘtements et les chaussures (attention aux contre-indications pour les enfants et les femmes enceintes),
  • Restez sur les chemins, Ă©vitez hautes-herbes et broussailles,
  • Emportez une natte ou une serviette pour s’asseoir ou s’allonger, ‱ Pensez Ă  prendre avec vous un tire-tique et du dĂ©sinfectant (plus vite on retire correctement la tique, plus on rĂ©duit le risque),
  • Examinez rĂ©guliĂšrement les vĂȘtements et les parties du corps qui sont entrĂ©s en contact avec la vĂ©gĂ©tation pour dĂ©loger les tiques qui ne se fixent pas immĂ©diatement.

AprĂšs la frĂ©quentation d’un milieu Ă  risque

  • Inspectez ou faites examiner minutieusement votre corps : la tique peut ĂȘtre minuscule et se cacher dans des plis. Les parties du corps les plus exposĂ©es sont les endroits chauds et humides oĂč la peau est plus fine (pli des genoux et des coudes, aisselles, orteils, organes gĂ©nitaux, cuir chevelu, oreilles...). Utilisez un miroir si vous ĂȘtes seul(e).
  • Prenez une douche ou un bain,
  • Lavez vos vĂȘtements
  • VĂ©rifiez rĂ©guliĂšrement le pelage de vos animaux domestiques.

Les médecins traitants interviennent en 1er recours, les centres de compétences pour un recours spécialisé au niveau régional et les centres de référence de 3Úme recours au niveau interrégional.

Ainsi en 2019, le CHU de Rennes Ă©tait labellisĂ© centre de rĂ©fĂ©rence pour le Grand Ouest, puis 4 centres de compĂ©tence bretons Ă©taient identifiĂ©s : CHIC de Quimper, CHU de Brest, GHBS de Lorient, et CHBA de Vannes.

En savoir + 👉 ARS : Agence de SantĂ© RĂ©gionale Bretagne